Et si arriver à surmonter tout ça passait finalement par l’écrire, en parler sans avoir l’assurance d’être lue et écoutée ?

Difficile d’organiser ses pensées pour (re)commencer cette série « billet d’humeur » qui prend un virage à 180° sur le blog. Il faut dire que les derniers événements sont plutôt intenses et 2020 n’en fini pas de me surprendre. Les jours passent sans que j’ai l’impression d’avoir atteint le fond du gouffre. Alors est ce que c’est l’âge ou la tentative désespérée d’essayer de s’y retrouver dans ses pensées, je ne sais pas. Ce qui est sur c’est que les longs discours n’ont jamais été mon fort. Les longues lettres en revanche je suis plus à l’aise. Les mots s’effacent et se réécrivent plus facilement sur papier. Et quand on ressent les choses à 3000, difficile de maitriser ce qui sort de sa bouche.

L’objectif de tout ça ?
Me sentir mieux. En tout cas essayer.
Trop de choses se sont accumulées au cours de ses dernières semaines et je sens bien que les garder pour moi n’est pas la solution. Lovée au fond du canapé ou du lit et cachée derrière mon écran, me confier me semble un peu plus simple.
Comment je compte m’y prendre ?
Aucune idée, aujourd’hui j’écris sans trop réfléchir en espérant qu’au moment de la publication mon cœur se sente un peu plus léger. Chaque petite victoire est à prendre. Le temps me donnera raison ou tort.

Pourquoi toute cette intro dramatique, de quoi est ce que je peux bien avoir envie de parler ?

Il m’a trompé.

Autant cracher le morceau.
Après 11 ans de relation, de souvenirs et de projets, il m’a trompé. Et je l’ai découvert de la pire des façons. A travers ses mensonges.
Je n’ai pas envie de détailler ici le pourquoi du comment j’ai fini par découvrir la vérité. Peut être plus tard si jamais j’y arrive et que j’y vois un intérêt. Pour l’instant la réalité des choses est trop douloureuse pour resasser ce moment.

Il s’appelle A, je l’aime depuis nos premiers regards et nos premiers échanges. J’aime ce qu’il représente et l’image qu’il me renvoi, son odeur son rire et son humour bancal, sa main dans la mienne et ses yeux sur moi, ce qu’on a construit ensemble, le bon comme le mauvais, et la personne qu’il me donne envie d’être pour lui et pour moi. Il est doux et maladroit, drôle mais facilement gêné, intelligent et prudent dans son travail comme dans la vie. Et surtout il a la gentillesse qui lui colle au corps. Il aime les crêpes et le caramel, se coiffe toujours dans le meme sens et peut lancer un projet d’entrepreneur en 2 jours.
11 ans de partage, ca en fait des souvenirs, des gestes et des paroles imprimés dans ma mémoire. J’en connais plus sur lui que sur moi. Le bonheur c’est tout ça mais c’est aussi le confort de savoir qu’on connait la personne avec qui on partage tout depuis tant d’années et que quoi qu’il arrive il sera la pour vous. Du moins sur le papier.

Il y a un mois, j’ai découvert qu’il partageait des secrets, des confidences et des projets avec une autre femme de son travail. Depuis des mois. Elle a son surnom et elle a le droit à des « tu me manques » ou « qu’est ce que je dois faire pour être ton homme ». Il aime son rire et la façon dont elle s’habille. Il n’a d’ailleurs pas peur de lui dire non plus : « on fait tout ca pour un avenir meilleur, pour ne pas se contenter de ce qu’on a ».
Voila quelque chose qui restera aussi gravée dans ma mémoire. Leurs échanges volés par sms, lui étant en couple mais elle aussi. La vérité fait mal, il aurait mieux fallu que je ne sache pas ? Je ne suis pas d’accord, la vérité est neutre, la tromperie et le mensonge, voila ce qui fait le plus de dégâts.

« pour ne pas se contenter de ce qu’on a »

J’étais bien loin d’imaginer la douleur que pouvait provoquer une tromperie. Souvent on se dit « si ca m’arrive je fais ci ou ca ». A vrai dire on chute de 50 étages, le souffle coupé et le cœur brulant qui paralyse l’esprit et le corps. Le sommeil ? Tu l’oublies. L’appétit ? Remplace ça par l’envie de dégueuler h24. On arrête de fonctionner. L’heure ou le jour qu’il est on s’en fou (il m’a trompé), les rdvs boulot ou perso que tu avais prévu tu les oublies (il m’a trompé), les plans de vacances ou de sorties à deux tu les annules (il m’a trompé). il m’a trompé, il m’a menti, il a caché ses sentiments, il voit quelqu’un d’autre…
Je suis en boucle sur tous les messages qu’ils se sont envoyés, les mots et les petites attention qui lui accorde, la façon qu’elle a d’en profiter sans même se rendre compte du mal que tout cela cause.

Je n’ai même pas la force de la hair. Je laisse ça au gens qui ont de la place pour ce genre de sentiments. Les menteurs et les trompeurs de ce genre ne mérite pas qu’on les considère. « L’ignorance est le plus profond des mépris ». Mon « beau grand père » avait le mot juste.
Mon côté plus cartésien lui a du mal a comprendre. Comment peut on éprouver des sentiments pour quelqu’un qui trompe « sa moitié » et se dire en même temps j’aimerai bien être « sa moitié ». Comment est ce qu’on peut se dire « je ne suis pas heureux dans mon couple » et tromper l’autre sans songer une seconde au mal que cela pourra causer et sans même savoir si cela règlera le problème de son bonheur perso ?
Si je tombe et que je m’écorche le genoux, est ce que d’écorcher le genoux de l’autre me fera me sentir mieux ?

Quoi que je puisse dire ou faire désormais, notre histoire c’est du passé. Il y a un mois je lui aurais tout donner, j’aurais répondu « encore, évidement encore ».
Mais après 11ans, il va falloir s’y résoudre : Stop ou encore ?

Stop