La découverte de la semaine #9 : un stand de tir à Paris

La decouverte de la semaine #9 - le tir sur cible à Paris

Que l’on soit pour ou contre le port d’arme (ou les armes en général), les armes à feu fascinent toujours un peu. Il suffit de poser 2 min les yeux sur une image de Kalachnikov ou autre sur un livre d’histoire pour se dire « ouah. ce truc a été inventé, pour tuer. Littéralement ». Du coup, et je l’admet c’est un peu tordu, c’est cette sensation de danger (et un peu d’interdit) qui m’a poussé à passer les portes de l’Association National de Tir de la Police (ANTP) pour vous faire découvrir cette semaine : le tir sur cible.

Je ne vais pas parler ici de tir sportif puisque les armes utilisées et les conditions de tir sont différentes, mais plutôt du tir sur cible, avec une arme qui parlera à beaucoup, fans des Experts ou non, le Glock.
Avant d’aller plus loin, il faut quand même préciser qu’il ne s’agit pas d’une activité à prendre à la légère. On ne parle pas la d’une sortie au musée ou d’un restau-ciné.
C’est en tout cas l’opinion que j’en ai : on ne teste pas ce genre d’objet en n’étant pas pleinement conscient de tout ce qu’il représente, le bon comme le mauvais (et j’en vois déjà certains dire « et il est ou le bon ? »).
Sachez également qu’aussi longtemps que j’ai pratiqué cette activité, je n’ai jamais rencontré de cowboys, de caids ou autres, mais des gens très simples et respectueux. Il faut dire que l’association est occupée majoritairement de fonctionnaires de police et que chaque adhérent à tout intérêt à suivre le mouvement : c’est un loisir oui mais pas accessible pour tous.

J’ouvre une petite parenthèse sur le fait que cette activité m’a permis d’ouvrir les yeux sur ce qu’on entend des fonctionnaires de police dans les médias, et ceux qu’on croisent vraiment. Vous l’aurez compris, la différence est énorme. Ici les gens sont simples, souriants et accueillants, bien loin du CRS violent qu’on nous force à voir à la télé à la moindre manifestation.

Passons tout de suite au coeur du sujet : Ou Quand Quoi Comment !

L‘ANTP (l’Association National de Tir de la Police), est le premier club de tir de France avec plus de 2000 abonnés. Située au sous -sol de l’Aquaboulevard (mais si tu sais ce Marineland humain) elle n’accueille que ses licenciés, ou exceptionnellement des non licenciés accompagnés de licenciés (sécurité oblige).
Cela dit, des séances d’initiation sont disponibles sous réservations.

La licence coûte 260€ par personne (pour un an donc) et vous donne le droit de pratiquer le tir sur un des stands de l’association. A noter tout de même, qu’en plus de la licence, il vous faudra débourser sur place l’achat d’une cible et des balles, et la location de l’arme et d’un casque anti-bruit.
On est d’accord, ça reste un loisir coûteux et donc pas forcément à la portée de toutes les bourses. Comptez à peu près 20€ par séance.
En revanche vous n’êtes pas pressé par le temps, puisque les stands sont à la disposition de tous pour un temps illimité. C’est d’ailleurs bien logique puisqu’il s’agit d’un loisir qui fait appel à votre précision et votre concentration. Difficile de se concentrer pleinement quand on sait que le compteur tourne.
Nous voila donc à Aquaboulevard, prêt pour une session de tir. Je choisis le Glock, mais des revolvers sont aussi disponibles, dont les très célèbres Smith & Wesson.

Glock 9mm parabellum
Les sensations et l’usage sont complètement différents : la précision d’abord, mais aussi le poids et le recul. Autant de paramètres qui vous feront atteindre le coeur de la cible en fonction de votre profil.

Le modèle de Glock que j’ai choisi s’arme avec des balles de 9mm parabellum  (le diamètre de la balle ni plus ni moins) mais il existe d’autres modèles de Glock qui s’arment donc d’autres balles. Bien évidement, lors d’initiations, vous découvrirez les célèbres Magnum et leurs balles « hors norme ».

Munie d’une cible, du Glock, de balles et d’un casque anti-bruit, je me dirige vers le pas de tir de 25m. Vous l’aurez compris, ma cible sera accrochée à 25m de ma position.
equipement - stand de tir

Le Glock a cette particularité d’utiliser des polymères : des matériaux solides mais beaucoup plus léger que le métal et moins sensible à la corrosion. Il est d’ailleurs considéré comme l’arme de poing la plus fiable et « secure » au monde, grâce en partie à une sécurité qui empêche le coup de partir, même en cas de chute.
Pour la petite histoire, c’est (entre autre) cette particularité qui a fait son succès au sein des forces de police car le tir par accident étant quasi impossible, les experts légaux ont vu la une opportunité de se dépatouiller de certains cas « gênants ».

Je ne pourrais hélas pas vous dire son poids exact (chargé) mais imaginez vous avoir un petit melon dans la pain. J’insiste sur le petit parce que c’en est dangereux tellement il est léger. Autre point positif :  pas besoin d’avoir des grosses paluches. J’ai des petites mains et pourtant la prise en main est quasi immédiate. La paume et les doigts se positionnent tous seuls. La encore c’est déconcertant de facilité…
Pour ce modèle de Glock, les balles correspondantes sont de 9mm de diamètre. Ca parait peu, mais dans la main on s’imagine de suite les dégâts qu’elles peuvent causer…

l'equipement

 

Pour une séance de tir, on conseille de tirer par salve de 5 balles. On analyse son tir et ajuste ses positions en fonction.

les balles 9mm
Enfin, l’arme chargée (et les règles de sécurité bien respectée !!) on est prêts. Chaque session demande beaucoup de concentration et de maitrise de soi, de son corps, de sa respiration. L’esprit se vide et toute notre attention se focalise sur cette arme au bout du poing. La respiration, les petits mouvements du poignet et les moindres mouvements sont étudiés.

le tir

D’ailleurs, saviez vous qu’on ne tire pas avec le pli du doigt mais la « pulpe » ? Que la fameuse poudre dont raffolent « les experts las vegas » existe bel et bien et qu’elle est tout sauf transparente ? Ou encore qu’un Glock peut tirer 1000 coups par minute ?

Et pour me voir me prendre une douille chaude sur la tronche c’est à 00:10 …

Et vous ? Z’êtes plutôt Yoga ou séance de tir ??

Et sinon :

Pour les plus curieux qui se seraient aventurés jusqu’ici, voila une info bonus : « Parabellum » vient du latin para bellum qui signifie : prépare la guerre. Si avec ça t’as pas compris…

Une réflexion sur “ La découverte de la semaine #9 : un stand de tir à Paris ”

  • 26 novembre 2016 à 14 h 20 min
    Permalink

    Merci pour ce récit d’expérience.
    Pour compléter la citation, elle dit en réalité : « Si vis pacem para bellum », « Si tu veux la paix, prépare la guerre ».

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *